image La nouvelle façon de réseauter

La nouvelle façon de réseauter

La nouvelle façon de réseauter

L'extrait suivant est tiré du livre de la Dre Patti Fletcher intitulé Disrupters : Success Strategies From Women Who Break the Mold.

Vous connaissez le vieux dicton "Ce n'est pas à propos de ce que vous connaissez, c'est à propos de qui vous connaissez" ? Si seulement c'était aussi facile. Pour réussir dans les affaires à enjeux élevés, le vrai différenciateur est celui qui vous connaît. Et cela, mon ami, exige que vous construisiez des relations tout en bâtissant votre marque.


Nous parlons de networking.

Non pas le genre "Allons manger de la bouffe pourrie et distribuer des cartes de visite lors d'un événement de networking local", mais un travail stratégique : rechercher, identifier et investir dans des relations à long terme.

Les femmes ont besoin de compétences et de capital personnel, mais le capital social est encore plus important. Nous avons besoin de l'aide d'en bas, à côté de nous et au-dessus de nous. Tout le monde a besoin d'aide, mais peu de femmes comprennent à quel point les relations sont vraiment importantes. Nous ne vivons pas dans un monde méritocratique ; nous ne l'avons jamais fait et ne le ferons jamais. Nous vivons dans un monde où le bouche-à-oreille demeure l'outil de référence le plus puissant.

Dans le rapport 2016 de PricewaterhouseCoopers intitulé "Women in the Workplace", l'étude a révélé que les hommes étaient plus en réseau avec d'autres hommes que les femmes. C'est peut-être évident, mais ils ont fait les calculs :

Hommes : 37 % d'entre eux sont en réseau principalement avec d'autres hommes ; 9 %, surtout des femmes ; 55 %, partage égal.
Femmes : 27 % ont réseauté principalement avec d'autres femmes ; 27 %, principalement des hommes ; 45 %, partage égal.

Parce que les échelons supérieurs des organisations sont majoritairement masculins, cela signifie qu'il y a moins de femmes en réseau avec les gens qui peuvent les introduire dans ces sphères. Bien que cela puisse sembler évident, ce concept de réseautage stratégique est très important pour les femmes.

Ces jeunes entreprises financées par le VC qui obtiennent des milliards de dollars en capital ? Leurs réseaux sociaux jouent un rôle important dans le financement. Les PDG et les nouveaux membres du conseil d'administration ? Des amis d'amis. Un bon vieux réseau de mecs.

En fait, une étude menée en 2016 par l'American Economic Review révèle qu'une femme qui joue au golf a plus que doublé ses chances de siéger au conseil d'administration d'une société cotée en bourse à Singapour. Et même si les conseils d'administration peuvent avoir recours à des chasseurs de têtes pour trouver des candidats qualifiés aux postes de membres du conseil d'administration ou de cadres supérieurs, les rôles sont encore souvent confiés à des personnes recommandées par certains intervenants de l'organisation. À tout le moins, le candidat est souvent cautionné par "un ami d'un ami".

Notre observation est que presque tous les sièges du conseil d'administration sont pourvus à partir de recommandations ou du moins influencés par celles-ci. Le networking est tout. Les femmes et les minorités ne font pas partie de la culture d'entreprise dominante, elles commencent donc par l'extérieur et finissent par devoir se frayer un chemin.

Essayez la nouvelle façon de "réseauter".

Que font nos briseurs de règles pour atteindre le succès qu'ils veulent ? Ils créent leurs propres réseaux de personnes partageant les mêmes idées et qui s'engagent à se soutenir mutuellement, et non pas le type de réseautage transactionnel que nous voyons habituellement.

En parlant d'être invité à siéger à un conseil d'administration, l'une des personnes interrogées dans le cadre de nos recherches a déclaré :" le networking est le moment où vous vous engagez à développer une relation d'affaires avec quelqu'un. C'est un engagement mutuel entre deux personnes qui développent cette relation qui n'a pas d'avantage immédiat". En fait, la plupart des femmes qui font cela n'y voient même pas du réseautage. C'est juste pour avoir des relations.

Dans Stiletto Network, l'auteure Pamela Ryckman a dressé le profil de groupes axés sur les femmes qui se sont formés un peu partout dans le monde. Ce que Pamela a noté, c'est à quel point, ces groupes étaient intimes. En plus de discuter des affaires, ils parlent de leurs peurs dans la vie et le travail et créent de véritables amitiés. Ce que nous apprécions dans les exemples de Pamela, c'est que ces femmes ne se concentrent pas uniquement sur l'entraide pour gravir les échelons de l'entreprise, mais aussi sur le soutien mutuel de leurs objectifs respectifs, quels qu'ils soient.

Cela me ramène à l'un de mes thèmes centraux : le succès n'est pas nécessairement de devenir PDG ou de siéger au conseil d'administration. Il s'agit d'identifier une vie qui fonctionne pour vous, de trouver un mode de vie qui correspond à ces objectifs et de trouver l'aide dont vous avez besoin pour y parvenir.

Les femmes doivent définir leur propre voie vers la réussite. Une fois qu'elles le font, elles peuvent identifier d'autres personnes qui partagent la même vision de la vie. Ensuite, elles peuvent former un réseau d'esprits semblables pour s'aider mutuellement à atteindre leurs objectifs.

Oubliez les réseaux, concentrez-vous sur les relations

Nous n'avons jamais trouvé de femme qui aimait sincèrement aller à des événements de networking. Qui aime vraiment tenir un verre de chardonnay bon marché tout en échangeant des cartes de visite et des sympathies superficielles ? Heureusement, on peut arrêter. Les données empiriques et anecdotiques indiquent que cela n'aide pas. En fait, aucun de mes sujets de thèse n'a consacré du temps à ce genre de réseautage.

Ce qui aide, c'est de trouver des femmes avec qui vous pouvez avoir de vraies relations - des femmes qui vous soutiennent, vous conseillent, vous encouragent, vous défendent et se battent pour vous. Nos perturbateurs ne font pas que travailler en réseau au sein de leur industrie. Ils cultivent délibérément un réseau qui couvre de multiples industries. Lorsqu'un cadre, ancien PDG d'une société de logiciels, a cherché à siéger au conseil d'administration d'une autre société, elle a regardé en dehors de l'informatique. "Je veux continuer à apprendre. Je pourrais être utile à une société de logiciels, mais je veux quitter ma zone de confort. C'est vraiment la seule façon de grandir"

Ce n'est pas un appel à créer un club sexiste interdit aux garçons. Le plus souvent, les relations stratégiques de nos héroïnes incluent les hommes. Idéalement, un réseau comprend une représentation saine non seulement des deux sexes, mais aussi d'un échantillon représentatif de personnes provenant de divers secteurs d'activité, milieux, compétences, postes, ethnies et autres.

Cultiver les relations est un processus continu. Ce n'est pas de la magie. C'est du travail.


Autres articles