image Investir dans l'immobilier sans apport, c'est possible ?

Investir dans l'immobilier sans apport, c'est possible ?

Investir dans l'immobilier sans apport, c'est possible ?

A l'heure où le prix du m² grimpe en flèche, surtout en centre-ville, acquérir un bien est un projet qui demande beaucoup d'efforts. A moins qu'on ait suffisamment de ressource ou d'épargne, cet objectif semble difficilement réalisable. Et pourtant, même sans apport financier, il est tout à fait possible d'investir dans l'immobilier.

Commencer par définir son objectif

Il faut vous poser la question du genre d'immobilier que vous souhaitez acquérir. Bien entendu, l'investissement locatif constitue la solution pérenne qui vous permet de rentabiliser votre projet. Ce qui doit vous conduire à privilégier un bien qui vous évite le plus de vacances dans les revenus locatifs.

L'emplacement du bien ainsi que son état général sont des points à définir. Cela permet d'avoir une idée sur les coûts des travaux qu'il faut engager s'il y en a. L'investisseur doit être capable de prouver à la banque qu'il a trouvé un bien susceptible d'intéresser beaucoup de locataires. Pour cela, une étude approfondie du marché de l'immobilier s'impose.

A garder à l'esprit qu'aucune banque ne financera un projet dont la rentabilité n'est pas assurée. Il faut constituer un argument solide qui repose sur le choix d'un logement qui profite d'un bel emplacement. Il vaut mieux commencer par une petite surface qui, en termes de loyer, est accessible aux personnes avec un budget restreint : étudiant, personne retraitée, etc.

Convaincre la banque de la viabilité du projet

C'est certainement l'étape la plus complexe du parcours mais elle reste un passage obligé. Il est dans l'intérêt de l'emprunteur de convaincre l'institution qu'il a trouvé un bien qui permet une rentrée d'argent régulière par le biais des loyers. Il doit ainsi gagner la confiance de la banque.

Cependant, il faut noter qu'un financement à 100% d'un projet immobilier n'est jamais un pari gagné. Avant de se prononcer en faveur de cet objectif, la banque évalue l'état financier du client. Si ce dernier est déjà propriétaire d'un bien, cela ajoutera un point positif à son dossier.

Au niveau du type de prêt, la décision peut être prise avec la banque. Les offres sont nombreuses, du prêt épargne-logement au PTZ+ sans oublier le prêt employeur. La nature du taux d'intérêt, variable ou fixe, sera évidemment définie dans le contrat.

Investissement locatif : faire une bonne affaire

Il ne faut pas se précipiter dans ce type d'investissement. Pour commencer, misez sur un logement ancien que vous pouvez rénover plus tard. A l'achat, ce type de bien vous revient moins cher qu'un logement neuf. De plus, s'il se situe dans une des zones éligibles de la loi Pinel, la réduction d'impôt peut aller jusqu'à 18% pour une location de 9 ans.

L'investissement locatif dans le neuf n'est pas non plus dénué d'avantages. Lorsque le crédit immobilier sera totalement remboursé, le propriétaire bénéficie d'un abattement qui peut aller jusqu'à 50% des loyers bruts qu'il percevra.

Que vous vouliez investir dans le neuf ou l'ancien, il reste la recherche du bien idéal. N'oubliez pas que c'est celui-ci qui garantit l'accord de votre banquier. Pour tout futur acquéreur, le site Immobilier 100% entre particuliers diffuse justement des offres de maisons et d'appartements à vendre. Créé en 1992, Immobilier 100% entre particuliers privilégie une négociation directe entre le propriétaire et l'acheteur. Il n'existe donc aucune commission à la vente.

Autres articles